Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n'y a que la tortue qui porte tout sur son dos

par marcolino

publié dans Fleurs de paix

"Comment faire pour rester calme et en même temps gérer le quotidien: le boulot, les enfants, la maison ? Eternel problème des femmes qui travaillent et qui essaient de jongler et de faire tout à la fois, et en gardant le sourire."

On assimile trop souvent le calme ou la tranquillité au retrait du monde sans contraintes.

La tranquillité isolée n'a que peu de prix. C'est comme un poisson qui nage dans sa propre mare. La tranquillité est à installer au coeur de sa propre vie.

Il y a toujours une manière inquiète et une manière détendue de faire les choses.

Etre pleinement concentré sur les gestes quotidiens, c'est ne créer aucun espace entre l'activité et l'acteur. aucun espace veut dire aucun espace où l'inquiétude s'infiltre.

Bien sûr même si l'on se doit d'être autonome le plus possible pour que son bonheur ne dépende de rien, il n'y a que la tortue qui est capable de tout porter y compris sa maison sur le dos.

Le foyer doit vivre au son de certains maîtres-mots : compassion ou sensibilité à l'autre aussi bien dans la joie que dans la difficulté, autonomie et partage des tâches. Evidemment, ces principes s'appliquent à l'ensemble du foyer.

Le foyer est un lieu de paix et d'équilibre que si les tâches se répartissent avec équilibre spontanément comme un corps qui s'unit dans toutes ses activités.

Bien sûr, prônez l'expérience. Les enfants ont besoin d'expériences pour grandir et se forger un corps et un mental d'adulte qui assume ses responsabilités.

Les empêcher de réaliser cela c'est compromettre leur développement naturel. L'expérience c'est vivre la réalité en soi. Tout enseignement pour être valable doit être expérimenté au contact de la réalité. Vous n'empêcherez pas vos enfants d'avoir parfois mal. Dites vous malgré tout : tout est bon pour leur croissance et pour les aider à trouver la voie de la sérénité. La douleur est aussi un point repère de ce qui est supportable. La douleur vécue rend sensible à l'autre et c'est en cela qu'elle est la racine de la compassion.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article