Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quitter l'obsession du désir

par marcolino

publié dans Fleurs de paix

De la préférence naît le désir.

Lorsque l'on a suivi un désir et épuisé un désir, on s'aperçoit que l'on a bien souvent magnifié ce désir en le parant de toutes les magies possibles.

Du désir naît l'insatisfaction.

Assimiler le désir au bonheur est donc une erreur.

Du désir naît la prise de conscience.

La préférence est le fruit du karma.

Le bonheur c'est être en paix et stable intérieurement face à tout ce qui vient.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dany 29/01/2006 12:51

LE DESIR

 


 

Se vautrer dans le désir pur,
Vouloir toujours plus et encore,
Céder au caprice obscur,
A convoiter davantage d’or,
Quelle que soit son origine,
Il nous ensorcelle,
Insatiable il adopte la récidive,
Sans relâche et de plus belle,
Nous plongeant dans l’insatisfaction,
Spirale d’une convoitise jamais rassasiée,
Aveuglé par ses propres ambitions,
Il nous condamne à perpétuité.
Petit clin d'oeil de Dany

Bodhi 28/01/2006 19:19

merci encore pour ces mots plein de sagesse, et de vérité.. , votre site est "l'over blog" que je visite le plus lol, souvent on retrouve une réponse trop souvent oubliée a nos erreurs dans chaque post,et j'ai moi meme encore parfois des difficultés avec cet égo et ses désirs "illusoires", qui souvent entretiennent "dukkha" la souffrance , alors que la paix et l'amour véritable "libère" l'Etre
Amicalement,  meilleurs souhaits pour vous

michel 28/01/2006 14:32

C'est très difficile à appliquer... notamment quand il s'agit de bonheur "affectif". La passion brûle et beaucoup préfèrent le brasier à la quiétude de l'âme. "Il meurt lentement celui qui évite la passion et son et son tourbillon d'émotions, celles qui redonnent la lumière dans les yeux..." nous dit Pablo Neruda... Tel "l'amoureux" du Tarot de Marseille nous sommes souvent hésitants quant au chemin à prendre, et la nuit et le sommeil n'apportent pas toujours de réponse.
Je reste en admiration devant le "lâcher prise" et continue à méditer sur cette pensée de Dogen en fin de page : "si tu ne trouves pas la vérité à l'endroit où tu es, où espères-tu la trouver ?"

marco 27/01/2006 12:18

Nous pensons être libre mais nous sommes continuellement agressé par des invitations au désir. Vous n'êtes pas obligé d'y céder.
Tout désir qui implique une tension ou plus grave une obsession n'est pas le bonheur véritable. Un bonheur qui n'est qu'une tension liée au manque et un soulagement une fois obtenu n'est qu'un "bonheur commercial", un "bonheur prêt à consommer", une belle illusion. Le véritable bonheur n'est qu'un état continu d'apaisement intérieur quelques soient les acquisitions ou les non-acquisitions.
C'est un regard posé sur la vie qui n'a rien à voir avec l'acquisition de biens! ne soyez pas dupes! Leur bonheur est factice, votre bonheur est véritable, il suffit de donner du temps à l'être, simplement présent, respirant, contemplant. Les activités les plus simples qui ne sont pas des courses après quelque chose sont fondamentalement bonnes pour le ressourcement intérieur et le positionnement dans son centre véritable. 
Rien ne doit être objet d'obsession. L'obsession est une rupture dans la fluidité de l'esprit.

katheryne 27/01/2006 09:23

et voilà rien à dire!! société de surconsommation qui a trouvé le filon, tenté le Désir. Sans cesse nargué!! Voilà ou nous en sommes maintenant.
kiss
kathy