Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne pas nier la douleur

par marcolino

publié dans Méditations

`Zazen est une pratique aisée et confortable du Buddha-dharma.'

[d'après le Fukanzazengi de Dôgen]

On ne doit pas s'y adonner de telle façon que cela induise une douleur physique. Si on le fait en force, en supportant la douleur, ce ne peut être une pratique aisée, mais une sorte d'auto-mortification."   

Révérend Kurebayashi

Deux conseils de pratiquant sur la souffrance en zazen. Tous les deux sont valables :

 S'assouplir http://membres.lycos.fr/zenmontpellier/Lotus.html

 Lâcher-prise avec la douleur, c'est-à-dire ne point l'entretenir ou l'aggraver mentalement http://larbredeleveil.org/daishin/journal/article.php3?id_article=110

Et en définitive, même avec une posture correcte et des années de pratique,

parfois la douleur surgit, il faut l'accepter et la voir comme

une gêne nécessaire à l'approfondissement de la pratique...

Nous nous sommes habitués à trop nous choyer dans la vie;

nous sommes devenu intolérant à la douleur,

 retrouvons alors sans tension cette sensation sans y accorder de teinte particulière.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

san 06/01/2006 22:54

bonjour,
je crois que la posture comme la respiration peut très souvent influencer l'etat d'Esprit (l'essentiel), l'inverse est vrai aussi,mais trop s'attacher à la posture est peut-etre aussi une limitation encore, en oubliant ce qu'on cherche a réaliser, qui est plus une qualité d'Etre, qu'une forme ou "faire" quelque chose
Certains maitres disent que la posture doit avant tout etre naturelle et à l'aise (quelque soit nos positions) pour trouver la paix,ou que s'il suffisait de se mettre en lotus ou jambes croisées pour atteindre l'eveil, alors toutes les grenouilles seraient des bouddhas.. lol, d'où les souffrances possibles par une trop grande identification a son corps physique, Donc il me semble, qu'il ne faut pas "s'arreter au doigt " si on veut toucher la lune.. , enfin voila mon avis
Amitiés

marco 05/01/2006 19:47

moi je suis disciple de kanjé Mahla çaypamoy.
parfois je l'écoute parfois je laisse passer, c'est comme ça qu'il m'apprend. il ne faut pas être douillet pour pratiquer zazen. c'est quoi une douleur insupportable ? Si la posture est correcte, il n'y a pas douleur. j'ai eu de nombreuses expériences sans douleur dans zazen. la douleur ne reste qu'une exception.
Il ne faut pas pratiquer sans enseignant. Un bon enseignant est un enseignant sévère qui est rigoureux sur votre posture en vous faisant prendre conscience de vos défauts et des moyens de les corriger. parfois il suffit de peu de choses (un bon zafu adapté à votre morphologie). les enseignants du zen sont avant tout des enseignants de zazen qui doivent porter une attention particulière à chaque point de la posture. Qui n'a jamais eu mal aux muscles en faisant du sport parce qu'il n'effectuait pas correctement les mouvements ? la posture correcte n'est pas tension mais rectitude. Stable sur ses genoux, le dos droit, le menton rentré. Vous devez posséder la posture juste pour dépasser la posture juste et être présent à votre respiration. Qui n'a pas la posture juste reste en deça et souffre. La posture juste est donc la porte du zen, si elle est solide et juste, vous franchissez la porte du delà du mental dans l'équilibration du mental et du corps dans l'écoute de sa propre nature qui est nature du vide. amitiés à tous et en cas de douleur, rapprochez-vous des enseignants de la posture afin qu'ils puissent la corriger. Rappelez-vous bien que les sportifs qui font de faux mouvements se blessent aussi. Ce serait dommage de ne retenir de la voie du zen que l'expérience de la douleur sans l'expérience de l'apaisement de l'au-delà de soi! 

michel 05/01/2006 14:17

Le Bouddha-médecine enseigne la libération de la douleur, tandis que certains la jugent satisfaisante dans la pratique de zazen ! (de quoi se faire taper sur les doigts par des profanes...) De mémoire, d'un livre de l'excellent  J. Brosse je ne garde que l'expression de la douleur dans zazen... J'en avais mal aux genous de le "voir" souffrir !
De fait le Révérend Kurebayashi a mille fois raisons. Je pense qu'il faut fuir les partisans de l'intransigeance en la matière. D'accord avec Dany. Si certains veulent pratiquer assis, pourquoi pas. Notre culture est occidentale pour la plupart d'entre nous, et nous n'avons pas été formés pour la pratique du lotus enfants...
J'aime bien la position. J'y prends plaisir. Quand j'ai mal j'arrête. Le Bouddha ne m'apprends pas à souffrir.
Un chaud partisan de Sangyé Menla ;o))

Dany 05/01/2006 13:30

Je pense que la méditation ne doit pas être une souffrance... alors il ne doit pas être si important que cela de la faire assis en lotus (j'en  suis incapable d'ailleurs, par manque de souplesse... lol) l'essentiel est de méditer...  alors peu importe la posture, elle peut  se faire aussi, à mon sens,  assise sur une chaise, si on ne peut pas physiquement faire autrement, plutôt que de se contraindre à vouloir absolument la faire en lotus et ressentir une douleur qui finalement empêcherait la méditation...
Ne pas oublier d'aller toujours à l'essentiel et de couper à la racine toute cause de souffrance pour ne pas en subir l'effet...
Bien amicalement

PHART 05/01/2006 09:40

Interressant mais nous devons allez encore plus loin !